A Norbert HOARAU,  notre collègue, notre ami,

Commandeur dans l'ordre des Palmes Académiques .

 

Madame Boyer-Roche, Directrice de cabinet, a souligné au nom de Monsieur le Recteur, les différentes étapes

de la carrière de Norbert Hoarau, de cette vie professionnelle accomplie. Ses qualités, son engagement ont fait

de lui un inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional remarqué.  
C’est sans doute sa fonction de Doyen, de porte-parole de ses collègues IA-IPR auprès du Recteur, des instances

académiques et régionales, qui lui ont permis de donner sa pleine mesure. Homme de consensus, il était doté,

certes, d’une gentillesse naturelle, de talents de négociateur, mais aussi de ténacité et de l’ardente volonté de

faire rayonner son académie.
Les IA-IPR, devenus ses amis, au nom desquels je m’exprime, se sont réunis nombreux ici aujourd’hui.

Ils souhaitent rendre hommage à cet homme valeureux, apprécié de tous au Rectorat, auprès duquel ils ont passé

d’heureuses et fructueuses années professionnelles. Marie-Claude Guyon, IA-IPR et actuelle Déléguée Académique

à la Formation Continue, empêchée aujourd’hui, m’a transmis son message pour toi, Norbert :
« Désormais quasiment la seule IA-IPR à avoir travaillé avec toi lorsque tu pilotais avec toute la diplomatie et la générosité professionnelle qui te caractérisaient, le collège d’IA-IPR, lieu d’échanges riches, mais aussi vifs parfois, je n’oublie pas, dit Marie-Claude, que tu as été présent à chaque moment de la création du BTS hôtelier à la Réunion, à une époque, où introduire un BTS dans un Lycée professionnel était plus qu’une nouveauté : une révolution.

J’ai aussi apprécié l’appui constant que tu m’as apporté dans le suivi pédagogique des Conseillers en Formation Continue quand j’ai assuré une autre fonction, à la Délégation Académique.
Tu as pu par ta connaissance profonde de notre système éducatif local fournir tous les éléments qui m’ont aidée pour rapidement parvenir à en maîtriser efficacement les codes et les pratiques.
Que dire aussi de ta disponibilité, Norbert, qui te mettait constamment à la disposition des enseignants d’éco-gestion, pour leur permettre de passer d’une réforme à une autre, et de porter le flambeau d’une discipline en avance sur son temps, car première discipline pluridisciplinaire ?» Ainsi s’exprime Marie-Claude Guyon.
Vous l’aurez compris, c’est un acteur important de l’évolution de notre académie que nous perdons.
En tant que Présidente de l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques, je voudrais rappeler qu’en 2oo4, le Recteur Christian Merlin a souhaité honorer l’engagement de Norbert Hoarau en le faisant Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques. Cette évocation m’émeut particulièrement, car c’est cette photo de Norbert, portant sa cravate de Commandeur, que Françoise, son épouse, a choisi de placer sur son cercueil.
A toute ta famille dans la peine, Norbert, et à toi où que tu sois désormais, nous voulons  redire notre chagrin de ne plus te savoir parmi nous.
St Denis, le 6 mai 2015                                  Christiane André                                           Marie-Claude Guyon

 

( Discours prononcé par la Présidente de la Section locale de l’AMOPA lors des obsèques de notre ami .)

                                                       

HOMMAGE à Robert ARDON
Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques

 

Robert était l'homme de multiples engagements, tous menés avec autant de réflexion, de rigueur que de persévérance. Au  nombre de ceux-là, il y avait l’AMOPA, l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques, dont la ligne directrice est essentiellement humaniste et culturelle. Il en a été Président durant 9 ans, 9 années pendant lesquelles ses actions n’ont suscité qu’estime et respect. En tant que Présidente de l’AMOPA, je suis heureuse de lui rendre hommage et de rappeler que Robert Ardon était Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques.

Tout au long de ces derniers jours, les médias ont rappelé avec quelle pugnacité Robert a contribué à faire de La Réunion une île passionnée par le sport. Ses anciens élèves – et vous êtes nombreux ici ce matin - sont intarissables sur sa générosité, sur sa capacité à aider les autres à réaliser leurs potentialités.

Sa force de conviction a poussé les élèves du Lycée Leconte de Lisle, et de multiples autres jeunes, sur les plateaux sportifs.

Cette même force de conviction a contribué à développer les instances régionales du sport, à faire en sorte que notre île participe à des compétitions nationales et internationales, à travers lesquelles Robert a pu donner sa pleine mesure.
C’est cet homme aux multiples talents, convaincu que le rayonnement de la France passe par le sport, mais aussi par la culture et voulant prendre sa part à cette œuvre-là aussi, c’est cet homme engagé que nous avons côtoyé à l’AMOPA. Michel Albany qui fut alors le Vice-Président de la Section  et Alain-Marcel Vauthier, le secrétaire, évoquent avec émotion l’atmosphère dans laquelle

ils travaillaient avec lui, l’œuvre réalisée et qui perdure : la mise en place de l’aide aux étudiants et surtout du concours « Défense et Illustration de la Langue Française ».
Généreux, toujours dans l’action, Robert Ardon a été, dans tous les domaines, une figure de proue. Nous lui resterons très longtemps redevables.

                                                                                    Christiane André
                                                                          Présidente de l’AMOPA - RÉUNION

(Extrait de l’hommage prononcé dans la Chapelle de la Commune PRIMA, lors des obsèques de Robert Ardon le samedi 26 mars 2016).

Yves POTEL

 

C’est avec la plus grande tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue  et ami YVES POTEL . D’abord professeur d’anglais, puis Censeur et Proviseur à Madagascar et en Métropole, il est arrivé à la Réunion en 1974, où nous l’avons connu comme Censeur du lycée de Saint Paul, Principal du Collège des Deux Canons, comme Proviseur de Vie Scolaire et enfin comme Proviseur du lycée Évariste de Parny à Plateau Caillou où il a terminé sa carrière en 1986 . Toujours souriant,  affable, prêt à rendre service,  Yves était un homme de dialogue et de conciliation, un homme chaleureux, au regard pétillant d’intelligence et d’humanité. un sage qui avait au plus haut point le sens du service public .

        Nous nous associons  au deuil de sa famille à qui nous présentons nos plus sincères condoléances .

CONTACT : ENVOYEZ UN MAIL À L'UN DES MEMBRES DU BUREAU : VOIR LE TABLEAU

UN AVIS, UN CONSEIL À DONNER À PROPOS DE NOTRE SITE, N'HÉSITEZ PAS ------>