Hommage à Gilles VINCENT
 Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques


 

Nous sommes réunis, chers amis, pour saluer une dernière fois Monsieur Gilles Vincent, pour saluer son énergie et son courage, dont vous tous, sa famille, ses enfants, Corinne, sa compagne, ses amis, avez été, depuis quelques mois, les témoins impuissants et malheureux.
Le fil conducteur de la vie professionnelle de Monsieur Vincent, c’est La Réunion ; il y arrive en 1983, alors qu’elle n’est pas encore une académie, et à sa mesure, il participera à son éclosion. Tout d’abord en tant que professeur. Après avoir été cadre administratif et commercial dans la Région Parisienne pendant 5 ans, Gilles Vincent fait le choix d’enseigner ici. Ces six premières années lui permettent de découvrir 6 établissements, du Lycée du Butor de l’époque, au Lycée Professionnel du Tampon.
Après un an passé comme Professeur de Lycée Professionnel-stagiaire à l’Ecole nationale d’apprentissage de Toulouse, il rentre à la Réunion et enseignera pendant 8 ans, tout d’abord au
Lycéede Vue Belle puis au Lycée des Avirons.
Mais c’est vers la prise de responsabilités, vers la direction d’établissement que se porte bientôt son intérêt.  Il devient ainsi, en 1998, Principal-Adjoint au Collège Jean Lafosse au Gol à St Louis, il y restera 6 ans. Puis il prend en charge la direction du Collège Joseph Suacot de Petite Ile où il est Principal par intérim. Enfin Principal en titre, il se voit confier en 2004 le poste de Principal du Collège de Bassin Bleu à Ste Anne.
Il devient ainsi, en 1998, Principal-Adjoint au Collège Jean Lafosse au Gol à St Louis, il y restera 6 ans. Puis il prend en charge la direction du Collège Joseph Suacot de Petite Ile où il est Principal par intérim. Enfin Principal en titre, il se voit confier en 2004 le poste de Principal du Collège de Bassin Bleu à Ste Anne.
Son rôle va toujours grandissant dans notre académie. Et c’est tout naturellement que viennent alors les années magnifiques du Provisorat  . En 2007, il devient Proviseur du Lycée de Trois Bassins, en 2010, Proviseur du Lycée Sarda Garriga à St André et enfin Proviseur du Lycée Hôtelier « La Renaissance » à St Paul.
 Au-delà de son travail de Chef d’établissement, Monsieur Vincent est, de 1990 à 1995, Formateur à Néotech III, Formateur à l’ARIFOC au Port, puis de 2004 à 2007, Formateur au sein du Groupe Académique de Formation des Personnels d’Encadrement de La Réunion.
Cette carrière brillante, cette illustration de la réussite, est sous-tendue par cette même qualité que nous mentionnions tout à l’heure, la détermination, le courage, la volonté - dans la prise de   responsabilité toujours plus grande - de saisir à bras le corps la difficulté, et de prendre sa part à la difficile mais si gratifiante tâche de l’Education Nationale à La Réunion.
J’ai été honorée, il y a quelque temps, de rendre à Monsieur Gilles Vincent l’hommage du Ministre de l’Education Nationale, qui l’a nommé Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques. Je suis heureuse de lui avoir ainsi exprimé la reconnaissance de la Nation pour son action et son parcours professionnel exemplaire.
Chers amis, c’est un battant qui s’en va, un homme de caractère qui aura apporté une pierre décisive à la construction de notre académie. Au nom de l’AMOPA-Réunion, j’adresse à tous ses proches, à ses amis, mes condoléances les plus attristées.

                  

                                                                                                                               Saint-Pierre le 9 janvier 2018

                                                                                                               Christiane André, Présidente de l’AMOPA-Réunion







                
 

Hommage à Michel ALBANY (1933-2018)

Commandeur dans l’Ordre des Palmes Académiques

 
 

Deux fils rouges dans la carrière de Michel Albany, l’Education Nationale et le monde associatif. Tout d’abord professeur, il enseignera l’anglais, le français et le grec. Et c’est, dit-il, dans la fréquentation du grec qu’il enracine sa passion pour la langue française...il l’a maniée avec une finesse, une précision et un brio incomparables, comme le soulignent ses amis, ses anciens collaborateurs, sa famille elle-même. Esprit intransigeant, Michel Albany n’exerçait pas son intransigeance à l’encontre des personnes, mais celle-ci était implacable quand il s’agissait de la noblesse de la langue française...
 

Il y a quelques jours encore, nous échangions au sujet d’un article qu’il terminait pour notre association, l’AMOPA, article qui doit paraître incessamment. Nous avons vu et revu chaque paragraphe et Michel m’a démontré la nécessité d’une virgule et là et d’un point-virgule ici, comme il le faisait il y a 30 ans avec Mirella Cadet, sa collaboratrice. Chacun se souviendra de ses prises de paroles, de son ton ferme et juste, des pauses qui soulignaient ses phrases, de sa délectation à dire, à nommer, à argumenter.
Mais cet esprit de finesse, Michel savait le doubler d’un esprit d’entreprise. Devenu, grâce à
ses qualités de gestionnaire et son sens des responsabilités, Directeur du Centre Départemental de Documentation Pédagogique, puis, avec l’évolution de l’histoire, du Centre Régional de Documentation Pédagogique, Monsieur Albany, comme toute La Réunion l’appelait alors, a représenté pendant des décennies, alors que les Centres de Documentation et d’Information, les CDI, l’internet a fortiori, n’existaient pas encore dans les établissements scolaires, il a représenté l’aide à la diffusion de la culture, le soutien à l’ouverture sur le monde de La Réunion, pour tous les professeurs qui venaient, de l’île entière, « au CDDP » puis « au CRDP », comme on disait à l’époque. Et, de 1963 à 1993, Monsieur Albany a présidé au devenir de cette institution, créant en 1990 un outil de diffusion majeur des savoirs en milieu scolaire, la TVE, la Télévision Educative . Tout naturellement, il s’intéressait aussi à ce qui touchait à la culture et il a assuré de 1971 à 1973, la fonction de Vice-Président du Centre Réunionnais d’Action Culturelle. Charles-André Payet, Professeur à l’Université de La Réunion, me rappelait ce matin quel rôle majeur Michel Albany a joué dans la création du premier Festival de l’Océan Indien.

Michel ne fut pas qu’un acteur culturel. Son intérêt s’est porté aussi sur la promotion de l’île au plan économique .
il a été Président de la Jeune Chambre Economique de La Réunion en 1968 et 1969. Tout ce qui était favorable à l’ouverture, j’allais dire au désenclavement de l’île au bénéfice de la jeunesse, lui était cher, et c’est ainsi qu’il a été en 1971 Membre fondateur de l’Office Réunionnais des Echanges Sportifs et Socio- Educatifs, qu’il a ensuite présidé de 1973 à 1980. Il était du reste titulaire de la médaille de Bronze de la Jeunesse et des Sports.
Enfin, s’agissant de notre association, l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques, dont Michel avait été promu Commandeur en 1988, à 55 ans, il en a été pendant presque 20 ans, de 1985 à 2004, le Vice-Président fidèle et actif, participant en première ligne à la mise en œuvre de notre principal concours : « Défense et Illustration de la Langue Française ».
C’est pour la pérennité de son action dans l’Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques que le 14 décembre dernier, il y a un peu plus d’un mois, nous lui avons remis, en présence de Monsieur le Préfet et de Monsieur le Recteur, « la médaille de reconnaissance de l’AMOPA ». Réunis autour de lui ce jour-là, nous avons partagé avec ses enfants, un immense moment de fierté et d’affection.
J’ajouterai pour terminer qu’après cette cérémonie qui se tenait au Lycée Leconte de Lisle, il a tenu à écrire un article, terminé il y a à peine quelques jours, qui paraîtra dans notre Bulletin « Le Trait d’Union », sur « son » Lycée Leconte de Lisle » à lui, celui de la Rue Jean Chatel et sur ses maîtres si respectés.
Voici les mots que nous garderons en ta mémoire, Michel, immense respect, immense respect et profonde affection.
A vous tous, ses enfants, Alain, Brigitte, Christian et Dominique, à ses petits-enfants, arrière-petits enfants, à ses proches et ses amis, l’AMOPA- Réunion présente ses plus sincères condoléances.
                                                                                               Saint-André, le 22 janvier 2018 Christiane André, Présidente de l’AMOPA-Réunion


  

CONTACT : ENVOYEZ UN MAIL À L'UN DES MEMBRES DU BUREAU : VOIR LE TABLEAU

UN AVIS, UN CONSEIL À DONNER À PROPOS DE NOTRE SITE, N'HÉSITEZ PAS ------>